Melancholia matutina

Le matin
Frais comme une goutte de pluie
Le ciel
D’un gris à se tendre la main
Le temps
Prend cet air quémandeur de câlins
Ce matin veut me ressembler
“Il perd son temps, me disais-tu
te ressembler n’est pas donné à tous les matins.
te câliner encore moins à toutes les mains”

You just want me to miss you
Tu n’as jamais trop demandé
Moi qui voulais tout te donner
Me suis retrouvée les mains trop pleines
Oui cette aventure fut une expérience
Ici les matins se traînent et ne veulent pas se lever
Jadis nos matins s’amalgamaient
Et nos réveils n’étaient pas parallèles
Autrefois tes rêves m’appartenaient
Et mes pensées n’étaient qu’à toi

Shooting stars we were
Des étoiles filantes nous fûmes
Même au delà des douze lunes défilantes
Mes sens se rappèlent de nous
Tu me manqueras un jour peut-être
Quand j’aurais enfin réalisé
Que nous ne sommes plus qu’au passé.

-Mpinga-

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s